Jill Stuart et ses merveilles (Acte #02) – Mix Blush Compact.

Continuons sur notre lancée, et découvrons un deuxième objet de la gamme de maquillage que nous offre Jill Stuart ! :D

Le Mix Blush Compact est l’une des meilleures ventes de la marque depuis son lancement en 2007. On le devine aisément en le retrouvant souvent dans la blogosphère anglophone. A force de le voir à plusieurs reprises, il a vite trouvé sa place dans ma liste de voeux…

Ce blush est le Sweet Lock, édition limitée de l’été 2011. Les blushs qui sont en édition permanente n’ont pas de dessins sur le boîtier, seuls ceux en édition limitée en ont.

Un pinceau protégé dans un « écrin » est attaché au blush avec en prime, un petit charms, qui représente un J(ill). Je suppose que le dessin est celui de Jill Stuart en raison de sa signature sur le côté.

_MG_9528

Tous les blushs Jill Stuart contiennent des teintes roses (souvenez-vous, le rose est omniprésent !). Tout n’est que question de combinaisons après : rose pâle, rose framboise, abricot, orange, blanc, brun clair (couleur du chocolat au lait si je devais le décrire), rose-violet, rose-rouge, rose vif…

TADAM !

_MG_9531

Avant, il y avait un dessin que j’ai effacé au fil des utilisations. Le trou causé dans le carré rose a été fait peu après son achat. J’étais trop fébrile en ouvrant. Je vous passe le fait que je m’en suis voulue pendant une bonne heure et que rien ne pouvait me consoler (même pas un onigiri sponsorisé par les Girl’s Generation).

Description des carrés de droite à gauche et de haut en bas (comme la lecture japonaise !) :

  • 1er carré : Un discret abricot pailleté de jaune.
  • 2nd carré : Un rose froit avec des nacres bleus. Ces nacres bleus ne se voient qu’à une distance d’environ 10 centimètres (j’ai poussé le zèle jusqu’à mesurer la distance, oui).
  • 3ème carré : Un vieux rose nacré de blanc.
  • 4ème carré : Un beige pailleté de blanc.

J’utilise le terme « nacre » pour des minuscules paillettes très discrètes et le terme « paillette » pour ce qui scintille et que l’on voit à plus de 10 centimètres.

Le pinceau :

Le pinceau est en poils de chèvre et peut se détacher du blush. De plus, il se bloque à l’aide d’un strass (tout est dans le détail).

Pigmentation :

Tout comme les fards à paupières, les couleurs sont intenses et vives, il n’en est cependant rien si vous passez le doigt dessus. Le rendu est tout en transparence et les nacres et paillettes se révèlent subtiles.

Rendu :

Pour appliquer ce blush, j’utilise le pinceau fourni. Il est très doux et attrape bien les pigments. La make-up artist conseille de tourner trois fois le pinceau dans les quatre carrés, puis de le tapoter un peu sur un mouchoir pour enlever l’excédent de matière avant de l’appliquer. Si vous tournez trois fois le pinceau, il est vrai qu’une fois posé, le rendu est un peu trop voyant : vous n’êtes pas tout à fait une poupée russe, mais vous vous en approchez. Il est aisé de rattraper le coup, la matière se diffuse facilement.

Tenue :

Une bonne tenue.

 Conclusion :

Outre le packaging de princesse, ce blush me plaît sur plusieurs points : le pinceau est de bonne qualité et peut nous accompagner partout, le miroir est assez grand pour les retouches, on peut utiliser les carrés ensemble ou séparément (ou bien en association de paires), les « paillettes » ajoute de l’éclat à la peau, la texture est facile à travailler, le rendu est doux. Point négatif : il ne conviendra pas aux peaux mates (je me demande comment font les Asiatiques avec le teint de Bruno du coup… [Note de Bruno : c’est pas drôle !])

Il n’y a pas de photos de swatchs car le rendu sur ma peau était vraiment trop discret. [Note de Bruno : bien évidemment je ne me suis pas porté volontaire, et puis quoi encore ?]

8 commentaires

  1. Mitsukouette · · Répondre

    Je suis à fond sur les blush en ce moment alors là je risque d’être très faible devant tant de tentation ^^’

  2. Le packaging est juste.. wouahhou !! Magnifique !
    Merci pour cette belle revue :)

  3. Divin, divin divin ! Cette marque est tellement parfaite :)

    1. Je suis tellement d’accord ! Il me semble que tu avais eu le coffret de Noël, non ? Chanceuse ! Il faudrait que je le commande un jour, ils sont si jolis <3

  4. Bon bah voilà : je bave !

  5. Les produits Jill Stuart ont des packaging qui tuent. De quoi se prendre pour une princesse ! Mais si je me souviens bien, c’est pas vraiment donné… Et comme j’en fait un minimum niveau maquillage, ça sert à rien que j’investisse >.<

    1. C’est en effet cher. Ce blush doit coûter entre 40 et 50 euros (je pencherai tout de même plus pour 50 euros). J’avoue que j’utilise rarement mon maquillage Jill Stuart, la peur de l’abîmer, et je ne me maquille plus en ce moment (…)

  6. C’est à tomber par terre niveau packaging, j’ai surtout un gros crush pour le pinceau :)

    Merci pour la découverte <3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :