Restaurant Happa Teï : from Osaka with love

Vous êtes un mercredi (même si aujourd’hui nous sommes un jeudi, mais nous allons faire comme si nous étions un mercredi), vous êtes un mercredi, donc, et vous avez faim de saveurs asiatiques. Ca tombe bien vous connaissez justement deux supers restaurants, un thaïlandais (dont nous vous avons déjà parlé) et un japonais un peu en retrait de la rue Sainte Anne, soit, respectivement, le Lao Thaï et Hokkaido. Au moment où votre estomac s’est décidé à parler à la place de votre cerveau, vous êtes encore devant la boutique Cartier des Champs-Elysée. Il fait beau, finalement, vous avez un peu de temps, et décidez de descendre l’avenue le coeur ouvert à l’inconnu et l’estomac déjà joyeux de toutes ces promesses gastronomiques. Arrivé à la Concorde, là, patatras, c’est le drame. Simultanément, en un éclair de complicité, vous vous regardez dans le bleu des yeux (même si nous les avons tous les deux marrons) : « mais le mercredi, ils sont fermés ! »

Ô rage, ô désespoir ! Va falloir tout abandonner et se consoler avec des pâtes à l’eau et un peu de sel (mais pas trop parce que c’est pas bon pour la santé). Malheureusement, vous êtes têtus (et surtout, chemin faisant, vous êtes arrivés au niveau du métro Pyramide), et vous vous dites que ce serait trop bête de ne pas aller faire un tour rue Sainte Anne, puisqu’elle s’offre à vous, là, à deux pas. En quête d’une table honnête vous partez donc.

Humm… Aki ? Bof, la dernière fois vous y avez pris un okonomiyaki honteusement préparé à l’avance et juste réchauffé, ce qui vous a énormément déçu surtout depuis que vous en avez goûté des vrais au Japon. Laï Laï Can ? Non, déjà vu. Kadoya ? Bof, trop de monde. Et c’est ainsi jusqu’à la fin de la rue. Las, vous commencez à perdre espoir et sentez arriver à toute vitesse les tristes de promesses des pâtes à l’eau…. Et c’est alors que Zorro Happa Teï se découvre sous vos yeux !

happatei1

 

Niché au numéro 64 de la rue Sainte Anne (trottoir de droite si vous venez de Pyramide), la petite devanture annonce tout de suite la couleur : à l’intérieur, ce sera rouge, avec takoyaki et okonomiyaki, deux spécialités typiquement japonaises, que vous trouverez difficilement ailleurs dans la même rue.
happatei-26
Le cadre :
Dans ce petit restaurant discret et un peu à l’écart de la foule, trois détails vous frappent :
  1. Vous entrez « par la cuisine », la salle étant à l’étage.
  2. Vous ne comprenez rien à ce qu’ils se racontent, puisque tous les employés parlent japonais (et parfois donnent la sensation de ne maîtriser le français que de manière… aléatoire et utilitaire, ce qui ajoute une note exotique supplémentaire [les grincheux qu’il n’y a pas sur ce blog ne diront pas que « ça craint quand même un peu du boudin »]).
  3. C’est rouge. Très rouge. Méga rouge, partout : le sol, les murs, les escaliers, la mascotte poulpe, les cartes… mais ce n’est pas grave, parce que c’est sobre, sans tape à l’oeil. Dans la salle, pour une fois, on n’a pas la sensation d’être dans un temple publicitaire à la gloire de Asahi ou de Kirin.
La carte :

Vous vouliez des sushis, vous vouliez des sashimis, vous vouliez du wasabi en pot et du gingembre lyophilisé ? Raté, ce n’est pas la bonne adresse. Vous voulez par contre goûter une sorte de « street food » japonaise, des choses simples et du quotidien, des préparations authentiques et savoureuses ? Bingo ! Car, dans ce registre là, Happa Teï complète à merveille la carte de Hokkaido. Vous pourrez donc, pèle-mêle, déguster les spécialités suivantes :

  • Takoyaki, les fameuses boulettes de poulpe. Succulentes et fondantes, mais attention, c’est chaud ! Les Takoyakis peuvent être « natures », à la ciboulette, au porc, aux crevettes, au soja…
  • Okonomiyakis, qui sont des « omelettes » avec un peu tout et n’importe quoi dedans. Si vous connaissez l’Espagne, vous y verrez probablement une certaine similitude formelle avec les tortillas, mis ça s’arrête là. Tout comme les takoyakis, les okonomiyakis peuvent être agrémentés de porc, de calamar, de crevette. Vous pouvez même vous amuser à faire des super-combos de la mort qui tue, mais ça, c’est si votre estomac en a le courage. Au Japon, les okonomiyakis sont servis crus, dans un saladier. C’est à vous de les cuire vous même sur votre table/plancha (tiens, encore l’Espagne qui se tape l’incruste) ce qui, dans le meilleur des cas, peut rendre perplexe, mais dans les pires des cas virer à la catastrophe. Heureusement, chez Happa Teï, la cuisine les prépare pour vous (i.e. ils sont FRAIS !) et c’est servi chaud, chaud, chaud devant avec la traditionnelle mayonnaise (si si, j’vous jure que c’est traditionnel), sauce soja et les copeaux de poisson séchés qui dansent à la chaleur, vous savez, ces fameux copeaux roses dont vous oubliez toujours le nom, que vous adorez mais que votre conjointe déteste… (^_^)
  • Edamame, petits haricotas verts sauf qu’en fait c’est du soja, à dépiauter et picorer pendant l’apéritif (qui sera forcément une bière ou une liqueur japonaise, sauf si votre douce préfère l’eau plate).
  • Croquettes de surimis, parce que vous en rêviez donc les japonais l’ont fait.
  • Onigiris grillés, parce que vous n’en rêviez pas, mais les japonais l’ont quand même fait et du coup vous êtes conquis (en tous cas, vous ne pouvez que croire votre douce, tellement conquise qu’elle ne vous a pas laissé le temps de vous faire votre propre opinion).
  • Shaved Ice ! Parce que vous êtes de grands enfants, que c’est extrêmement rafraîchissant, et que l’association « thé vert + lait concentré sucré » affolent vos papilles et vous ramènent, pour quelques cuillères, 37° en arrière entre Kyoto et Tokyo (mais ça marche aussi dans l’autre sens).
Le prix

Une fois le dîner terminé, il faut redescendre sur terre. Entre temps, les serveurs ne vous auront que très peu dérangé, ce qui est un plus non négligeable pour qui souhaite passer une soirée en amoureux (ou entre amis). L’ambiance est conviviale et bon-enfant, avec juste un petit bémol sur la lenteur du service (mais c’est parce qu’ils préparent les takoyakis et les okonomiyakis sur place, à la minute [vous ne le répéterez jamais assez], donc vous leur pardonnez volontiers).

L’addition ? Bah, c’est pas très grave. Vous vous contentez de remarquer que vous avez la méga classe parce que vous arrivez pile poil à 42€, soit 21€ par personne, ce qui en réalité ne fait pas très cher.


Le bonus de la fin

Attention ! Ce ne sont pas des raclettes pour dégivrer, mais des spatules pour découper votre okonomiyakis ! Sachez les reconnaître, ça pourrait vous servir. Et en attendant, bon appétit bien sûr (^_^)

Informations utiles :
  • Adresse : 64 Rue Sainte Anne, 75002 Paris
  • Contact : 01 42 96 60 40 
  • Ouverture : Ouvert du lundi au samedi de 12h à 15h et de 19h à 22h30
Advertisements

3 commentaires

  1. Selon qui l’on a au téléphone, ils prennent les réservations ; ou pas.

  2. T_T j’ai faim *need street food japonaise*

    Voilà ce que j’aimerai trouver par chez moi mais il ne faut pas rêver, du coup je me console avec des takoyaki maison (voui j’ai fais mes 1er trop fière, par contre pas sûre que les japonais soient fières de moi XD) et bientôt des bubble tea maison aussi, on fait comme on peut :p

    Mais punaise ce que ça donne envie, et bientôt je tenterai des okonomoyaki maison avec de la bonite séchée dessus ^^

  3. Ah merci pour cet article !
    Je passe tout le temps devant ce resto en revenant de chez Higuma, et ces petites boules m’intriguent à chaque fois.
    J’ai posé la question aux personnes à l’intérieur, pour savoir ce que c’était, mais je suis tombée sur quelqu’un qui ne parlait pas très bien français… Ce qui ne m’a pas empêché de vouloir tenter l’expérience une prochaine fois !
    Maintenant grâce à toi, je suis d’autant plus convaincue qu’il faut que j’y aille, haha !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :