Apprendre le japonais – partie 02

Un an après m’être remise au japonais, je vous avais pondu un article , voici la deuxième partie (parce que d’autres parties suivront bien sûr) sept mois plus tard !

Pendant le mois de juillet et d’août, je me suis surtout concentrée sur la compréhension orale en faisant tout le Minna no Nihongo 聴解タスク25 (qui suit les leçons du Minna No Nihongo 02 en fait). J’ai l’impression d’avoir fait le Minna no Nihongo 02 en long, en large et en travers du coup, mais ça ne m’a pas fait de mal honnêtement, au contraire.

Toujours en été ou vers la rentrée (je ne sais plus trop), j’ai découvert ce site de la NHK : News Web Easy qui reprend des articles postés sur le site de la NHK (News Web) mais en version simplifiée avec les furigana. J’ai essayé d’en lire un par jour pendant une période ; j’en lis désormais quelques uns dès que j’ai le temps. Si un article m’a particulièrement plu, je lis la version simplifiée avant de m’essayer à la version officielle (avec mon niveau actuel fin janvier). Quand j’ai commencé à lire les news, la grammaire restait compréhensible avec un niveau N4. D’ailleurs, quand je ne comprenais pas un mot, au lieu de me précipiter sur mon dictionnaire, je passais ma souris sur le mot (s’il est souligné) et une petite fenêtre apparaissait avec une explication en japonais. C’est vraiment bien fait et c’est quelque chose qui ferait plaisir à plus d’un professeur 😉.

Fin août, quand Kenta est revenu du Japon, il m’a ramené plusieurs livres pour passer le niveau 3 du JLPT. J’ai commencé avec 日本語総まとめ mais j’ai abandonné au bout d’un mois pour passer à TRY !

Pourquoi n’ai-je pas continué avec 日本語総まとめ ? Les explications se font rares, il faut se référer aux traductions, or une traduction ne suffit pas à connaître la nuance entre diverses expressions ou outils grammaticaux. Ce manuel a aussi la fâcheuse tendance à réunir tous les outils grammaticaux qui se ressemblent aussi bien dans le sens que dans la formation, il y a de quoi embrouiller. Il est aussi pauvre en exercices.

Les avantages de TRY ! ? Toute leçon commence par un dialogue, c’est déjà plus ludique. Dans chaque dialogue, on retrouve les nouveaux éléments à étudier. Chaque élément a le droit à son point de grammaire (expliqué en anglais et japonais) puis sont données quelques phrases d’exemples (sans traduction) pour finir par des exercices. Il y a 11 chapitres en tout qui sont découpés en deux (excepté le chapitre 8 consacré au keigo et co). A chaque fin de chapitre, il y a un test récapitulatif avec des exercices audio (très apprécié). Vous aurez compris, je l’ai trouvé plus complet que le précédent.

Comment je fais pour étudier avec ? Une semaine = une leçon. Je lis la leçon, traduis les mots de vocabulaire manquant… Je passe autant le temps qu’il faut pour bien comprendre chaque point de grammaire et chaque phrase. J’écoute ensuite le texte de la leçon par petit bout et répète chaque bout pour bien assimiler la prononciation, l’accentuation et me familiariser encore et toujours avec la façon de parler des Japonais. J’apprends ensuite par coeur ce texte. Et attention… J’apprends par coeur quasiment toutes les phrases d’exemple et même des exercices. La partie de l’écoute + apprendre par coeur me prend 2 heures.

Cette façon de faire qui peut sembler extrême est la méthode qui me convient le mieux. C’est bête, c’est chiant, ça demande de la patience et de la mémorisation. Ca m’avait réussi avec le russe (ce sont d’ailleurs des conseils de mes anciens professeurs de russe), alors pourquoi pas le japonais ? 😁

Bref, revenons à mon apprentissage par ordre chronologique. En septembre, j’ai aussi commencé mes cours de japonais à raison de deux heures par semaine. Je suis dans un groupe composé de trois personnes. L’objectif est bien sûr le JLPT 3 mais j’ai honnêtement des doutes 😅. Nous abordons 2/3 points de grammaire à chaque leçon et il s’avère que je les connaisse souvent. Le gros plus du cours est pour moi qu’il soit tout en japonais. Je ne sais pas si je vais continuer l’année prochaine car je n’ai pas l’impression d’apprendre beaucoup. J’y vais plus pour le cadre, interagir avec un professeur et apporter une dimension sociale à mon apprentissage.

Un des élèves m’a d’ailleurs prêté une série de petites histoires à lire adaptés selon le niveau. J’ai choisi le niveau intermédiaire ; il y a bien sûr la lecture furigana à côté des kanji. C’est vraiment très bien fait, je recommande. Dommage qu’il n’y ait pas un niveau encore supérieur 😣

Et maintenant fin janvier, où suis-je ? Coincée et frustrée pour tout vous avouer 😂. Je suis à ce fameux pallier où je sais que je sais plein de choses mais que je me sens encore bloquée. Bref, ce n’est pas la première fois que ça m’arrive et je le dis à chaque débutant en langue, ça arrive à tout le monde, il faut dépasser ce foutu pallier ! Comment ? Il n’y a pas 36 solutions : en redoublant d’effort, en ne lâchant rien puis il se débloquera sans que l’on s’en rende compte.

Je vais continuer dans cette optique et je vous avoue être curieuse quant à ce que je vais comprendre, communiquer lors de mon séjour au Japon en juillet/août prochain. C’est la 4ème fois que j’y vais avec un niveau de japonais aussi élevé. Les deux premières fois, j’y étais allée avec des restes de la fac (où j’avais moins appris qu’en étant en autodidacte). La troisième fois, je venais de reprendre un peu le japonais avec Minna no Nihongo 01 mais ce n’était pas suffisant. Je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de parler avec des locaux (des vraies conversations, pas seulement pour acheter un truc ou commander à manger), peut-être que cette fois-ci sera la bonne !

Advertisements

5 commentaires

  1. Merci pour ton article ! J’ai passé le N4 en decembre et je suis justement en train de reflechir a comment avancer :) Je suis un peu a un pallier aussi. Merci pour le site de la NHK ca va bien m’aider. Et je note pour le TRY ! , je vais au japon en Avril donc je profiterais d’^etre là bas pour pouvoir me le prendre.

    J’ai le 日本語総まとめ N3 spécial vocabulaire pour le moment et bon, c’est de la mémorisation et ca aide quand meme

    1. Bon courage pour le N3 ! 💪
      Les Nihongo Sou Matome vocabulaire sont biens, je les ai sous format PDF, mais je les achèterai version papier au Japon.
      Si tu trouves des manuels ou autres supports intéressants pour étudier le japonais sur place, n’hésite pas à m’en faire part, je suis preneuse ! (^_^)

  2. J’utilise aussi régulièrement News web easy. C’est pas mal du tout.
    Par contre j’aime bien la collection Sô matome mais je ne connais pas TRY. Il faudrait que je la teste pour voir comment elle se présente. Elle est peut-être mieux au final ^__^

    1. Si tu testes TRY !, dis-moi ce que tu en penses 😉
      Sô Matome, c’est mieux que rien, mais j’avoue que je me suis rapidement embrouillée… C’est trop succinct à mon goût 🤔

      1. Dès que je met la main sur un exemplaire de TRY ^__^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :